ESPOIRS

Demi-finale d'accession

NARBONNE / NEVERS

32 - 18

   

  

L'USON PARTAIT DE TROP LOIN

 

Les Espoirs de l’USON Nevers se sont inclinés à Narbonne, hier (32-18), en demi-finale d’accession, après être passés à côté de leur première mi-temps. Les jeunes Neversois vont sûrement refaire mille fois le match. Et mille fois imaginer un autre scénario, une autre entrée en matière surtout.

 

Menés de quinze points à la mi-temps, dans un Parc des Sports et de l’Amitié qui retrouvait une ambiance de corrida avec le retour de ses supporters, les Nivernais avaient laissé passer leur chance avant de profiter de l’appui de vent en seconde période. En cause ? Une conquête défaillante, un peu au début en mêlée mais surtout en touche, et une agressivité défensive Narbonnaise qui était attendue mais qui a tout de même perturbé tous les lancements Neversois.

 

Il y eut bien dix minutes de domination territoriale pour rentrer dans le match, mais sans être dangereux et même en reculant souvent aux impacts. Sur un de ces ballons mal maîtrisés sous pression, Abescat-Leroy récupérait le ballon et envoyait Mias à l’essai, 40m plus loin (10-3, 12e’). Cet essai allait libérer les Narbonnais, de plus en plus hardis dans leurs initiatives. Alors que les Neversois cherchaient le large sans avancer, les Audois trouvaient des failles dans la défense usoniste et, surtout, gagnaient la bataille du jeu au pied avec l’aide du vent et occupaient régulièrement les 22m adverses.

 

Une combinaison sur pénaltouche permettait à Abescat-Leroy de marquer en force et le public Narbonnais exultait (21-3, 37e’). Nevers était mieux physiquement après la pause, les Neversois se montraient enfin plus mordants mais ils perdaient trop de ballons, notamment en touche, et se retrouvaient vite sous pression. Pialot, d’une habile passe au pied, trouvait Balfet, seul pour marquer en coin et enfoncer l’USON (26-6, 49e’). Pourtant, les coéquipiers du capitaine Macia ne baissaient pas la tête et profitaient de leur supériorité physique face à des Narbonnais usés, qui tentaient de casser le rythme à chaque arrêt de jeu pour retrouver un peu de souffle.

 

Après plusieurs mêlées à 5m , les Neversois étaient enfin récompensés par Villequenault, à la conclusion, en coin, d’une succession de charges près de la ligne (26-11, 61e’). Sur une nouvelle mêlée à 5 m, le pack Neversois avançait inexorablement et Umpriani ramassait le ballon pour aplatir (29-18, 73e’). Pas suffisant pour menacer Narbonne, qui souffrait encore pendant huit minutes d’arrêts de jeu mais tenait son billet pour la poule Élite. Trop timorés en première période, les Neversois laissaient s’échapper des larmes de déception au coup de sifflet final. Des larmes qui sécheront certainement plus vite que leurs regrets.

 

  

Vincent Darbeau

Le Journal du Centre

 


NARBONNE (Parc des Sports et de l’Amitié). Narbonne-Nevers, 32-18 (21-6).

 

Arbitre : Flavien Hourquet (Occitanie).

 

Pour Narbonne : 3 essais de Mias (12e’), Abescat-Leroy (37e’) et Balfet (49e’), 1 transformation de Pialot (12e’), 5 pénalités de Pialot (7e, 18e,33e, 66e et 80e’).

Carton Jaune : Gourmand (antijeu, 84e’).

 

Pour Nevers : 2 essais de Villequenault (61e’) et Umpriani(73e’), 1 transformation de Macia (73e’), 2 pénalités de Macia (10e et 40e’+2).

 

 

Narbonne : 1. Duprat, 2. Bonazza, 3. Fontanelle ; 4. causse, 5. Bundy ; 6. caffo (cap.), 8. abescat-leroy, 7. Bouregba ; 9. carrié, 10. pialot ; 11. martin, 12. Balfet, 13. mias, 14. anglade ; 15. Serrano. entrés en jeu : ormières, odran peron, leverstein, gest, Dorian peron, Santoro, tsague, gourmand.

 

Nevers : 1. achard, 2. Brésolin, 3. prudhomme ; 4. Witz, 5. Ferreira ; 6. Fernandez gil, 8. Villequenault, 7. triki ; 9. macia (cap.), 10. laporte ; 11. missland, 12. Faucher, 13. loaloa, 14. Seru ; 15. Williams. entrés en jeu : châtaignier, Schirck, gassama, umpriani, Narboux, lavaux, Barbouche, Fékir.

Entraîneurs : Régis Sigoire et Horacio San Martin.