ESPOIRS

Phase Retour - J10

NEVERS / PAU

18 - 17

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'USON NEVERS A LE DROIT AU BONHEUR

 

Peu à la fête en Pro D2, l’USON Nevers a retrouvé des couleurs grâce à ses espoirs, tombeurs hier après-midi de Pau (18-17) sur la pelouse reverdissante du PréFleuri. En tribune, où plusieurs joueurs de l’équipe professionnelle avaient pris place pour encourager les jeunes Neversois, un homme heureux, au sourire rayonnant : « J’ai vu beaucoup, beaucoup d’envie. En ce moment, cela fait du bien d’avoir droit à un peu de bonheur », savourait Régis Dumange.

 

Le président de l’USON Nevers, descendu sur la pelouse pour féliciter ceux qui venaient de le faire vibrer, a assisté à un match, de ceux qui marquent. Les corps de ceux qui le jouent, les esprits de ceux qui le jouent ou le regardent.
Les coéquipiers du centre neversois Mattéo Faucher, obligé de suivre la seconde période de la tribune après avoir été violemment plaqué en première, se souviendront de cette victoire, « la plus belle de la saison. Parce qu’obtenue contre la plus grosse équipe », appréciait Régis Sigoire, coentraîneur avec Horacio San Martin. « On est très fier de nos joueurs. C’est une saison déjà réussie. » Elle est loin d’être finie. En s’imposant contre Pau, concurrent à la deuxième place, les Neversois gardent leurs chances de qualification en barrage d’accession en poule Élite.

 

Pendant que la Section paloise se déplacera chez le dernier, Rouen, l’USON ira chez le premier, Vannes. « Je pense qu’il faudra qu’on fasse un aussi bon résultat que Pau », prévient Régis Sigoire. « On arrivera en Bretagne avec beaucoup de confiance » , promet Enzo Villequenault, troisième ligne Neversois. « Pau, c’était comme un huitième de finale. Vannes, ce sera comme un quart de finale. C’est là que tout se jouera. »
Pau s’essouffle, nevers se rebiffe. Déjà, hier après-midi, c’est au Pré-Fleuri que tout aurait pu se jouer. « On perdait, c’était fini. On a gagné, mais on ne peut pas trop rigoler pour autant, Vannes nous attend », souriait l’arrière Neversois Tobias Williams.«On s’est accroché les vingt dernières minutes à notre petit point
d’avance », fragile mais suffisant pour dominer des Palois qui n’ont plus marqué un seul point à partir de la demi-heure de jeu. Largués à l’approche de la pause (5-17), les Neversois ont repris espoir juste avant pour rentrer aux vestiaires avec la meilleure dynamique (12-17). « Cela a permis de repartir pied au plancher », souligne Régis Sigoire. « On a vu que l’on avait un meilleur banc qu’eux. C’est génial, pour Nevers, de pouvoir se dire ça face à Pau », glisse l’ancien deuxième ligne.

 

À l’image de l’entrée du troisième ligne Umpriani, adroit en touche puis rusé pour gratter un ballon quand ça devenait chaud, l’USON a construit son succès en équipe. « On a pris un peu plus que quatre points. On a vécu un grand moment ensemble. En ce moment, c’est sur le terrain que l’on se retrouve entre copains », raconte Régis Sigoire. Face à Pau, qui n’avait plus joué depuis le 31 janvier, les Neversois, de retour à la compétition il yadeux semaines contre Massy (36-22), après deux mois sans match, ont affiché plus de ressources que des Béarnais bousculés. «On a craqué en seconde période. On a manqué de rythme et de repères », note Hugo Le Gall, l’arrière palois. Dos au vent en seconde période, son équipe a insisté au pied, au point de tenter (et rater) une pénalité de soixante mètres, signe d’un rapport de force qui tournait à l’avantage des Neversois. « Un match pareil, ça vaut plein d’entraînement s.

 

Les joueurs ont appris avec ce succès, » salue Régis Sigoire. « Il y a des gars en fin de cycle, qui vont partir ; d’autres encore en formation, qui seront là l’année prochaine. Je souhaite à ce groupe de copains d’aller chercher la qualification à Vannes », pour gagner le droit, Dimanche 30 Mai, de jouer un barrage d’accession en poule Élite. «On espère la rejoindre, pourquoi pas dès la saison prochaine. Pour faire revenir d’autres clubs de Top 14à Nevers. »

 

Owen Gourdin

Le Journal du Centre

 

 


SERMOISE-SUR-LOIRE (Stade du Pré-Fleuri). Nevers/Pau, 18-17 (12-17). 

 

Arbitre : Matthew Keita.

 

Pour Nevers : 2 essais de Seru (10e’) et Ferreira (40e’), 1 transformation de Macia (40e’), 2 pénalités de Macia (47e et 63e ’)

Cartons jaunes : Bresolin (26e’)

 

Pour Pau : 2 essais de Tutuila (6e’) et Barrett (12e’), 2 transformations de Box, 1 pénalité de Box (27e’)

Cartons jaunes : Fournier (39e’)

 

Nevers :  1. Bresolin, 2. Kitutu, 3. Jones ; 4. Gassama, 5. Ferreira ; 6. Fernandez-Gil, 8. Villequenault. 7. Triki ; 9. Macia (cap.), 10. Laporte ; 11. Wallraf, 12. Faucher, 13. Barbouche, 14. Seru ; 15. Williams. Remplaçants : Schirck, Fekir, Prudhomme, Umpriani, Lavaux, Narboux, Missland, Achard, Grataloup, Ullman.

Entraîneurs : Régis Sigoire et Horacio San Martin.