Championnat de France de Pro D2

Phase Retour - J22

ROUEN NORMANDIE / NEVERS

28 - 12

 

 

 *Photo de la saison 2019-2020

 

LE TROU NORMAND


 

 

Nevers a totalement raté sa sortie normande. Les deux essais, en fin de match, ne pourront masquer une première période manquée. Les temps sont durs pour ce groupe qui ne gagne plus.

 

Longue distance

A l’image du commentateur de Rugby+, se trompant d’entrée dans la prononciation du nom de Xavier Péméja (Péjéma, annonça-t-il), l’on sentait que cette rencontre pouvait se révéler compliquée. Rouen s’était joué d’Oyonnax, précédemment, glanant son premier bonus offensif en Pro D2. Nevers, qui ne compte plus ses blessés, restait sur deux défaites au Pré-Fleuri, la seconde période à Vannes entrant dans le domaine de l’improbable.

De fait et sans que l’une des deux équipes ne domine l’autre, les Jaunets allaient boire le bouillon à partir de la 8e minute. Une pénalité au-delà de la ligne médiane, convertie par Peter Lydon, donna le coup d’envoi du festival Rouennais.

 

Surano sur un nuage

Tandis que les attaques visiteuses n’atteignirent jamais leur cible, les actions plus tranchantes des Normands se terminèrent dans l’en-but à trois reprises, avant la pause, et à chaque fois grâce au talent de finisseur de l’opportuniste ailier Paul Surano.

Comme l’arrière anglais du RNR ne manqua qu’une transformation, ajoutant, au passage, un but de 55 mètres, les deux équipes se séparèrent momentanément sur un 25-0 se passant de commentaires.

 

Bien trop tard

Les changements opérés à la pause stoppèrent l’hémorragie et les Bourguignons évitèrent une nouvelle fessée. En ne trouvant pas la cible deux fois de suite, l’artilleur local les aida d’ailleurs bien.

C’est à 28-0, après la troisième pénalité de Lydon, que les joueurs frais, côté Nivernais, équilibrèrent les débats.

Si la mêlée usoniste perdait pied, la défense rouennaise finissait par craquer et Josaia Raisuqe, servi par Hugo Fabrègue, à 5 mètres, ôta le point de bonus offensif aux Normands. Anecdotique, cependant, comme l’essai de Rudy Derrieux et la transformation de Joris Cazenave.

 

Ovalien Dupré

(à partir des images de Rugby +) 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Lydon ; 14. Surano (21. Fuster, 71e’), 13. Marrou, 12. Frisch, 11. Milhorat ; 10. O’Leary, 9. Nicolas (cap.) (20. Cazale Debat, 73e’) ; 7. Burger, 8. Mapapalangi ; 6. Lebreton ; 5. Amadou (18. Kerry, 55e’), 4. Astle (19. Leleu, 70e’) ; 3. Johnston (23. Edroux, 58e’), 2. Bonnot (16. Mondon, 66e’), 1. Guion (17. Asieshvili, 57e’). Egalement entré : 22. Vincent.

 

 

 

 

Manager Richard Hill ; entraîneur des arrières PJ Gildow, entraîneur des avants Tom Palmer.

15. Le Gal (19. Raisuqe, m.-t.) ; 14. Blanc, 13. Naqiri (20. Loaloa, m.-t.), 12. Derrieux, 11. Camou ; 10. Vuillemin (22. Urruty, m.-t.), 9. Guillaume Manevy (21. Cazenave, 55e’) ; 7. Cotte (cap.), 8. Gascou, 6. Rorke ; 5. Du Preez (18. Fabrègue, 52e’), 4. Witz ; 3. Roelofse (23. Ylmaz, 52e’), 2. Tarrit (16. Genevois, 52e’), 1. Loloea (17. Kitutu, 52e’).

 

 

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

 

LES FAITS DE MATCH

 

ROUEN NORMANDIE

NEVERS

 

ESSAIS 3 essais Surano (11e’, 20e’, 28e’)  2 essais Raisuqe (66e’), Derrieux (72e’)
TRANSFORMATIONS 2 transformations (11e’, 20e’) Lydon 1 transformation Cazenave (72e’)
PENALITES 3 pénalités (8e’, 35e’, 57e’) Lydon  
DROPS    
   
   
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

 

ROUEN – Vendredi 5 Mars, 19h – Stade Mermoz. Rouen bat Nevers, 28-12 (25-0). Points-terrain : 4-0.

Évolution du score : 3-0 ; 8-0 ; 10-0 ; 15-0 ; 17-0 ; 22-0 ; 25-0 ; 28-0 ; 28-5 ; 28-10 ; 28-12.

 

Arbitre : Hervé Lasausa Lespy Labaylette (Nouvelle-Aquitaine). Juges de touche 1, Stéphane Boyer ; de touche 2, Pascal Vitrac. Arbitre vidéo : Patrick Péchambert. Arbitre 4, Thomas Joly. Arbitre 5 : Thomas Lustière.

 

Temps frais et sec, pelouse en bon état, éclairage parfait.

Match à huis clos.