Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J15

BÉZIERS / NEVERS

BD  25 - 30

 

 

 *Photo de la saison 2019-2020

 

LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRE !


 

 

Bien dans le ton d’une dernière journée de la phase aller de Pro D2 complètement folle, le match livré par les Neversois sur l’herbe de Raoul-Barrière a donné lieu à un scénario incroyable. Et les Jaunets en ont ramené un énorme succès !

 

Du grand Béziers

La donne était pourtant défavorable aux Bourguignons qui subirent, en première période, les contres chirurgicaux de Méditerranéens décidés à ne pas revivre le cauchemar de l’année précédente et la large victoire des visiteurs.

Même le carton jaune reçu rapidement par leur demi de mêlée Jean-Victor Goillot et la blessure toute aussi prématurée de leur talonneur Dorian Marco Pena n’avaient entravé la marche en avant de Biterrois très entreprenants.

Le 22-3, auréolé du bonus offensif, pouvait même rappeler aux anciens le grand Béziers dirigé en son temps par un certain Raoul Barrière.

 

Une mêlée qui a tout changé

La sirène avait invité chacun à recevoir, dans ses vestiaires, les consignes qu’il méritait, et les téléspectateurs commençaient à décapsuler la première bière de la pause lorsqu’une dernière mêlée en décida autrement. Le huit nivernais, au prix d’un effort collectif maîtrisé, bouscula son vis-à-vis puis fila en pénaltouche. Une minute plus tard, le score vira à un plus serré 22-10 au gré d’un essai de pénalité qui, par-dessus le marché, fut assorti de deux biscottes adressées à Jonathan Best et Marco Pinto Ferrer !

 

En finesse et en force

Grâce à un faufilant Rudy Derrieux, concrétisant une charge renouvelée de David Lolohea, Janick Tarrit et Thomas Ceyte, les Usonistes revinrent mordre les mollets audois, dès la reprise. A quinze contre treize, l’occasion ne pouvait se manquer !

Enfin de véritables guerriers, les Jaunets poursuivirent leur élan et firent craquer une nouvelle fois les Biterrois, pourtant revenus à égalité numérique, Guram Papidze concrétisant la volonté de son paquet.

 

Ceyte, un rouge qui tâche

A moins d’un quart d’heure du terme, le suspense résidait toujours dans la différence ténue entre les deux formations. Un drop digne des parties de flipper électrique des années 70, signé Tanguy Ménoret donna cinq longueurs d’avance aux troupes de Xavier Péméja. Mais

Laurent Milotte et la vidéo retrouvèrent une faute grossière de Ceyte, retournant un adversaire, et annulèrent ce coup de pied tombé. Le deuxième ligne côté droit fut, lui, privé de quitter le terrain pour le compte.

 

Quelle défense !

A dix minutes de la fin, cette incartade sembla sonner le glas des espérances azur et or. Mais Derrieux, toujours aussi bon anticipateur, annihila une dangereuse contre-attaque locale, puis Joris Cazenave, impeccable face aux perches, porta le score à 30-25.

Béziers eut la balle de match après un captage aérien déterminé d’Alvar Gimeno. Une faute au sol d’Hugo Fabrègue conduisit les Méditerranéens comme en bord de mer. Mais il leur fut impossible d’y plonger victorieusement, la défense héroïque des Neversois les repoussant invariablement sur le sable.

La fin tua probablement presqu’autant de cardiaques que la Covid fait de ravages dans les Ehpad. Monsieur Millotte ne vit pas de ballon aplati dans l’en-but, l’arbitre vidéo non plus ! Il n’accorda donc pas de quatrième essai aux Biterrois et siffla la fin pour le plus grand soulagement des Jaunets !

Josaïa Raisuqe, potache, prit l’arbitre de champ sous les aisselles et le souleva alors comme pour le porter en triomphe. Ce qui lui valut un carton rouge mais qui, heureusement, ne remit pas en question l’exploit de ses coéquipiers.

  

 

Ovalien Dupré

(à partir des images de Canal + Sport)

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Zenon ; 14. Espeut, 13. Alvar, 12. Poï (22. Ebersohn, 71e’), 11. Rawaca ; 10. Latorre (21. Romain Uruty, 79e’), 9. Goillot (20. Munilla, 66e’) ; 7. Wilkins (cap.) (19. Barrère, 56e’), 8. Koen, 6. Massot (17. Aleo, 42e’-51e’) ; 5. Madigan (18. Bitz, 66e’), 4. Best ; 3. Samaran (23. Lemaire, 48e’), 2. Marco Pena (16. Pinto Ferrer, 15e’), 1. Fernandes Moreira.

 

 

 

 

Manager David Aucagne ; entraîneur des lignes arrière Sébastien Logerot ; entraîneur des avants Pierre Caillet

15. Jaminet ; 14. Raisuqe, 13. Loaloa (22. Bolakoro, 65e’), 12. Derrieux, 11. Camou ; 10. Ménoret, 9. Cazenave ; 7. Cotte, 8. Fraser (19. Fabrègue, 58e’), 6. Bastide (cap.) (20. Plataret, 48e’) ; 5. Ceyte, 4. Bradshaw (18. Barjaud, 48e’-63e’) ; 3. Papidze (23. Roelofse, 56e’), 2. Tarrit (16. Hamel, 56e’), 1. Lolohea (17. Kitutu, 56e’). Non utilisé : 21. Frédéric Urruty

 

 

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

 

LES FAITS DE MATCH

 

BÉZIERS

NEVERS

 

ESSAIS 3 essais Zenon (5e’), Espeut (25e’, 37e’ 3 essais de pénalité (40e’ + 3), Derrieux (47e’), Papidze (55e’)
TRANSFORMATIONS 2 transformations (25e’, 37e’) Latorre 3 transformations de pénalité (40e’ + 3), Cazenave (47e’, 55e’)
PENALITES 2 pénalités (35e’, 62e’) Latorre 3 pénalités Cazenave (14e’, 60e’, 71e’)
DROPS    
   
Goillot (8e’), Best (40e’ + 3), Pinto Ferrer (40e’ + 3) Ceyte (65e’), Raisuqe (80e’ + 1)
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

 

BÉZIERS – Vendredi 8 Janvier, 20h45 – Stade Raoul-Barrière. Nevers bat Béziers, 30-25 (22-10). Points-terrain : 4-1.

Évolution du score : 0-5 ; 3-5 ; 3-10 ; 3-12 ; 3-15 ; 3-20 ; 3-22 ; 10-22 ; 15-22 ; 17-22 ; 22-22 ; 24-22 ; 27-22 ; 27-25 ; 30-25.

 

Arbitre : Laurent Millotte (Île-de-France). Juges de touche 1, Maxime Rouquié ; de touche 2, Frédéric Masse. Arbitre vidéo : Laurent Sclafer. Arbitre 4, Julien Camus. Arbitre 5 : Damien Jalabert.

 

Temps froid, pelouse en parfait état, excellent éclairage.

Match à huis clos.