Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J10

NEVERS / ROUEN NORMANDIE

BO  40 - 13

 

 

   

 

 

LE PÈRE NOËL JOUE DERRIÈRE

 

D’aucuns avaient souhaité décaler Noël à Mars, Avril ou Mai, pour damer le pion au Covid-19. L’USON, elle, a bouleversé le calendrier en tirant, en plein Décembre, un feu d’artifices digne d’un pétaradant 14 Juillet.

 

Camoulox !

Un premier grattage efficace du capitaine Hugues Bastide redonna rapidement le cuir aux locaux et le festival offensif, bonifié au final, put commencer. Pilier moderne et adroit, David Lolohea s’enfonça dans l’axe avant de servir sa ligne de trois-quarts pour un essai en coin de Romaric Camou.

Lors de cette période initiale, l’ailier gauche azur et or, du feu dans les jambes, se trouva à la conclusion de deux autres splendides mouvements. L’un né d’un maul dévastateur relayé par des lignes arrière enthousiasmantes et où Josaia Raisuqe et Kylian Jaminet apportèrent le surnombre. L’autre, sur une combinaison entre Alivereti Loaloa et Rudy Derrieux mystifiant la défense Rouennaise.

 

Cartons et cadeaux

Loin d’être ridicules en conquête, les Normands n’avaient pu répliquer que par deux buts de leur arrière Jordan Michallet avant le passage aux stands.

Dès la reprise, un joueur de chaque camp reçut un carton, sans surprise à l’intérieur. Un jaune pour Raisuqe, plaqueur trop virulent sur Yohan Domenech, et un de la même couleur pour Omar Dahir, qui s’était fait pincer pour un coude en avant sur le cou de Tanguy Ménoret.

 

C'est cadeau

Ces péripéties n’altérèrent en rien le rythme de la rencontre. Sauf que les troupes de l’ancien international anglais Richard Hill se trouvèrent des ressources au point de pilonner la ligne défensive Nivernaise. Mais celle-ci, moins perméable que la ligne Maginot, ne laissa rien passer. Mieux même, elle se signala par une interception de Joris Cazenave. Dans la foulée, et vu que la période des cadeaux avait commencé, Camou délaissa un quadruplé pour offrir l’allégresse d’un plongeon dans l’en-but à Raisuqe.

 

Combinaisons gagnantes

Puis, pour ne pas être en reste, le pack inscrivit son essai maison, Luka Plataret terminant le travail de sape des gros. Toujours dangereuse, l’escouade offensive Bourguignonne, réglée comme du papier à musique où les notes des chants de Noël gambadent sur les lignes, se paya une nouvelle balade dans les largesses défensives Rouennaises et après une percée de Raisuqe, c’est… Camou qui ventriglissa jusqu’à la terre promise.

 

Rouen sauve l'honneur

Euphoriques, les Jaunets perdirent un peu de lucidité en fin de rencontre. Suffisant pour que le spécialiste de l’exercice, Paul Surano, intercepte une passe trop longue de Cazenave. Michallet transforma, rendant l’addition un peu moins salée pour les visiteurs.

Une ultime pénaltouche bravache des Normands fut volée par l’alignement Neversois mais après une énième course folle de Camou, Raisuqe ne put contrôler le ballon qu’il destinait à une nouvelle plantation dans l’en-but de Rouen. Qu’importe, la hotte du Père Nevers était déjà pleine !

 

 

Ovalien Dupré

(à partir des images de Rugby +)

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Jaminet ; 14. Raisuqe, 13. Loaloa, 12. Derrieux (22. Bolakoro, 54e’), 11. Camou ; 10. Ménoret (20. Urruty, 60e’), 9. Cazenave ; 7. Cotte, 8. Fraser (21. Fabrègue, 58e’) ; 6. Bastide (cap.) (19. Plataret, 52e’) ; 5. Ceyte, 4. Bradshaw (18. Barjaud, 50e’-65e’) ; 3. Papidze (23. Yilmaz, 64e’), 2. Hamel (16. Tarrit, 50e’), 1. Lolohea (17. Curie, 59e’).

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

15. Michallet ; 14. Surano, 13. Lafond (21. Nicolas, 65e’), 12. Mchedlidze, 11. Fuster ; 10. O’Leary (22. Frisch, 65e’), 9. Domenech (20. Cazale Debat, 59e’) ; 7. Vincent (cap.), 8. Dastugue ; 6. Lebreton (19. Mondon, 65e’) ; 5. Woki (18. Leleu, 59e’), 4. Astle ; 3. Dahir (23. Edroux, 59e’), 2. Lesueur (16. Bonnot, 59e’), 1. Fournier (17. Guion, 59e’).

 

 

 

Manager Richard Hill ; entraîneur des arrières PJ Gildow, entraîneur des avants Tom Palmer.

 

LES FAITS DE MATCH

 

NEVERS

ROUEN NORMANDIE

 

ESSAIS 6 essais Camou (3e’, 13e’, 32e’, 69e’), Raisuqe (54e’), Plataret (58e’) 1 essai Surano (73e’) 
TRANSFORMATIONS 5 transformations Cazenave (3e’, 13e’, 32e’, 54e’, 69e’) 1 transformation Michallet
PENALITES   2 pénalités (18e’, 27e’) Michallet
DROPS    
   
Raisuqe (41e’) Dahir (41e’)
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

SERMOISE-SUR-LOIRE – Vendredi 18 Décembre, 19h – Stade du Pré-Fleuri. Nevers bat Rouen, 40-13 (21-6). Points-terrain : 5-0.

Évolution du score : 5-0 ; 7-0 ; 12-0 ; 14-0 ; 14-3 ; 14-6 ; 19-6 ; 21-6 ; 26-6 ; 28-6 ; 33-6 ; 38-6 ; 40-6 ; 40-11 ; 40-13.

 

Arbitre : Hervé Lasausa-Lespy-Labaylette (Nouvelle-Aquitaine). Juges de touche 1, Rémy Charleroy ; de touche 2, Didier Dayr. Arbitre vidéo : Akim Hadj-Bachir. Arbitre 4, Stéphane Crapoix. Arbitre 5 : Christophe Bouillet.

 

Temps frais et brumeux, pelouse en excellent état, éclairage parfait.

 

Match à huis clos