Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J13

OYONNAX / NEVERS

28 - 20 

 

 

 *Photo de la saison 2019-2020

 

RINCÉS ET PAS RÉCOMPENSÉS


 

 

Nevers n’a rien ramené d’Oyonnax… si ce n’est des équipements trempés et des espérances douchées. Une carence en mêlée en première période et une pluie de pénalités converties par Yohan Le Bourhis ont eu raison d’une formation qui aurait peut-être mérité la récompense d’un point de bonus défensif.

 

Oyo plus beau

Malgré des conditions climatiques exécrables, Oyonnaxiens et Neversois ont livré une partie de bonne tenue, sur la pelouse artificielle de Charles-Mathon. Sur leur sol, les joueurs de l’Ain ont mieux maîtrisé les éléments pendant la première période, tournant avec l’avantage conféré par un essai de pénalité et quatre buts du bourreau Le Bourhis. En face, les Jaunets, à la peine en mêlée et avec les deux seules réussites de Joris Cazenave, ne semblaient pas en mesure de lutter…

 

Jaminet sonne la révolte

Le retour des vestiaires ne confirma pas la tendance à la suprématie locale. Une récupération acrobatique de Kylian Jaminet, à peine entré, donna le la à un haussement de ton. L’action se termina dans les bras du maul jaune et bleu d’où sortit Issam Hamel pour marquer entre les perches. Avec la transformation aisée de Cazenave, de moins 13, l’USON était revenue à moins 6.

Dans ce match où le ballon glissait des mains à la moindre percussion, les fautes s’accumulaient et, dans le registre du justicier, le bombardier du Haut-Bugey redonna de l’air aux siens (25-13, 57e’).

 

Le bonus échappé

De mieux en mieux, les Bourguignons tentèrent de combler ce nouvel écart. Ils y parvinrent presque, entrant, à moins de dix minutes de la sirène, dans les clous du bonus défensif (25-20, 72e’). Pour mordre ainsi les mollets Oyonnaxiens, ils avaient poussé le talonneur Teddy Durand à l’exclusion et Guram Papidze derrière la ligne.

Hélas ! Une faute bête après un ballon pourtant bien contré par les longs tentacules de Franck Bradshaw, offrit à Le Bourhis l’occasion de réussir sa septième pénalité et de gâcher la soirée des Nivernais.

  

 

Ovalien Dupré

(à partir des images de Canal + Sport)

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Ensor (22. Fall, 64e’) ; 14. Callendret (16. Durand, 9e’-20e’), 13. Bettencourt, 12. Lovobalavu (21. Zeghdar, 77e’), 11. Paris (2. Geledan, 80e’) ; 10. Le Bourhis, 9. Gondrand (20. Cassang, 69e’) ; 7. Zegueur (19. Herjean, 68e’), 8. Credoz, 6. Taïeb (cap.) ; 5. Tyrell (18. Tauleigne, 73e’), 4. Battye ; 3. Laclayat (23. Mirtskhulava, 61e’), 2. Geledan (16. Durand, 70e’), 1. Raynaud (17. Bordenave, 61e’).

 

 

 

Manager Joe El Abd ; entraîneur des lignes arrière Manny Edmonds ; entraîneur des avants Vincent Debaty.

15. Le Gal ; 14. Zebango (11. Camou, 61e’), 13. Loaloa, 12. Derrieux (21. Herry, 57e’), 11. Camou (22. Jaminet, m.-t.) ; 10. Ménoret (20. Urruty, 64e’), 9. Cazenave ; 7. Cotte, 8. Fraser, 6. Plataret (19. Bastide, 48e’) ; 5. Ceyte (25. Njewel, 61e’-75e’), 4. Bradshaw (cap.) ; 3. Roelofse (23. Papidze, 40 + 1e’), 2. Hamel (16. Tarrit, 57e’), 1. Lolohea (17. Kitutu, 50e’).

 

 

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

 

LES FAITS DE MATCH

 

OYONNAX

NEVERS

 

ESSAIS 1 essai de pénalité (39e’) 2 essais Hamel (42e’), Papidze (72e’)
TRANSFORMATIONS 1 transformation de pénalité (39e’) 2 transformations Cazenave
PENALITES 7 pénalités Le Bourhis (4e’, 20e’, 28e’, 32e’, 48e’, 57e’, 78e’) 2 pénalités Cazenave (8e’, 36e’)
DROPS    
   
Geledan (7e’), Durand (72e’)  
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

 

OYONNAX – Samedi 11 Décembre, 21h – Stade Charles-Mathon. Oyonnax bat Nevers, 28-20 (19-6). Points-terrain : 4-0.

Évolution du score : 3-0 ; 3-3 ; 6-3 ; 9-3 ; 12-3 ; 12-6 ; 19-6 ; 19-11 ; 19-13 ; 22-13 ; 25-16 ; 25-18 ; 25-20 ; 28-20.

 

Nicolas Datas (Occitanie). Juges de touche 1, Jérémy Rozier Bru ; de touche 2, Philippe Minali. Arbitre vidéo : Jean-Luc Rebollal. Arbitre 4, Cédric Gardey. Arbitre 5 : Gautier Reymond Laruina.

 

Temps froid, pluie battante, pelouse synthétique en parfait état, bon éclairage.

Match à huis clos.