Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J15

NEVERS / AURILLAC

21 - 20  BD

 

 

   

 

 

QUELQUES EPINES SOUS LE SAPIN


 

 

Nevers a terminé la phase aller et l’année 2019 par une victoire. Ce succès n’a pourtant pas soulevé l’enthousiasme du Pré-Fleuri. Les blessures sérieuses de Stéphane Bonvalot et Léonard Paris ainsi que le couac qui a terni la fin de partie expliquent la retenue nivernaise au moment de lever les bras.

 

Efficace Cazenave

Auteurs d’une entame globalement réussie, les Jaunets firent sauter le verrou cantalien au bout de dix bonnes minutes. Seul au milieu des gros, Joris Cazenave joua une pénalité à la main et franchit les quelques mètres le séparant de l’en-but, malgré la hargne des visiteurs. Le demi de mêlée transforma son essai sans forcer, cette fois.

Cette belle mise en bouche fut malheureusement suivie de deux blessures. Le talonneur visiteur Benoît Rieu puis Bonvalot furent contraints de quitter le terrain. Pour l’ailier neversois, le poignet droit semblait sévèrement touché…

 

Paris perdu

A un de plus, Aurillac se privant temporairement de l’un de ses plaqueurs dangereux, en l’occurrence Baptiste Hézard, les Usonistes accélérèrent encore. François Herry échoua tout près du bonheur, à la 28e minute, tout comme Paris, deux minutes plus tard, qui venait de remplacer un Nicolas Vuillemain groggy. Hélas ! Un genou de l’ex-Racingman se tordit dans l’histoire et il dû être évacué sur une civière.

Pour remettre du baume aux cœurs azur et or, Rudy Derrieux profita d’un ballon perdu par la mêlée auvergnate pour slalomer entre les piquets défensifs et inscrire le deuxième essai des siens, transformé, là encore, par Cazenave.  

 

Couac de fin

L’avance à la pause autorisait les Bourguignons à viser un succès bonifié. Bien que contrariés par des adversaires plus revêches que lors du premier acte, ils parvinrent à toucher du doigt la victoire primée. Privés momentanément de Vuillemin, les locaux, sous l’impulsion de Zack Henry, bousculèrent les Cantalous et après un énorme effort du paquet, Hikawera Elliot planta le cuir au bon endroit, Cazenave soignant, dans la foulée, ses statistiques (21-6, 71e’).

Ce même Cazenave sauva son camp, trois minutes plus tard, en annihilant miraculeusement une percée petit côté d’Adriaan Coertzen. C’est aussi lui qui, en dégageant un ballon chaud depuis ses 22 mètres, déclencha involontairement une nouvelle relance de l’arrière visiteur, terminée victorieusement par Jimmy Yobo.

La sirène avait retenti depuis une minute lorsque la mêlée locale, pas toujours à l’aise face à sa redoutable rivale, obtint une pénalité. Les Nivernais allèrent en touche pour une ultime chance de décrocher ce recherché bonus offensif. Sauf que leur combinaison fut parfaitement décryptée par Bernard Reggiardo, replacé au centre. Ce dernier intercepta le cuir, ruinant les espoirs neversois et offrant, au contraire, un bonus défensif à des Cantaliens qui eurent le mérite d’y croire jusqu’au bout, un peu comme on croit au Père Noël.

 

 

Ovalien Dupré 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Jaminet ; 14. Camou, 13. Herry, 12. Derrieux, 11. Bonvalot (21. Henry, 21e’) ; 10. Vuillemin (25. Paris, 25e’ ; 20. Urruty, 30e’-34e’), 9. Cazenave (20. Urruty, 79e’) ; 7. Bastide (cap.) (19. Gibouin, 58e’), 8. Manevy ; 6. Cotte ; 5. Ceyte (18. Bradshaw, 57e’), 4. Barjaud ; 3. Philippart (23. Kaikatsishvili, 47e’), 2. Genevois (16. Elliot, 47e’), 1. Mataradze (SN. Lolohea, 54e’).

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

15. Coertzen ; 14. Salles, 13. Colliat (22. Yobo, 30e’), 12. Cassan (21. Boisset, 54e’), 11. Lohore ; 10. Neisen, 9. Reggiardo ; 7. Roussel (cap.), 8. Hewat  (19. Lebreton, 64e’) ; 6. Vialle (20. Maituku, 48e’) ; 5. Javakhia (18. Dufour, 48e’), 4. Hézard (5. Javakhia, 73e’) ; 3. Kartvelishvili (23. Lévêque, 73e’), 2. Rieu (16. Nioradze, 18e’), 1. Nostadt (17. Seyrolle, 48e’).

 

 

Entraîneur principal Thierry Peuchlestrade ; entraîneur des avants André Bester, entraîneur des arrières Maxime Petitjean.

 

LES FAITS DE MATCH

 

NEVERS

AURILLAC

 

ESSAIS 3 essais Cazenave (12e’), Derrieux (32e’), Elliot (72e’)  2 essais Yobo (75e’), Reggiardo (80e’ + 2)
TRANSFORMATIONS 3 transformations Cazenave 2 transformations SALLES
PENALITES   2 pénalités (60e’, 67e’) Salles
DROPS    
   
Vuillemin (66e’) Hézard (24e’), Maituku (53e’)
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

SERMOISE-SUR-LOIRE – Vendredi 20 Décembre, 20h – Stade du Pré-Fleuri. Nevers bat Aurillac, 21-20 (14-0).

 

Points-terrain : 4-1. Évolution du score : 5-0 ; 7-0 ; 12-0 ; 14-0 ; 14-3 ; 14-6 ; 19-6 ; 21-6 ; 21-11 ; 21-13 ; 21-18 ; 21-20.

Arbitre : Luc Ramos (Occitanie). Juges de touche 1, Cédric Clave ; de touche 2, Baptiste Abel Coindoz ; d’en-but 1, Thierry Mercadet ; d’en-but 2, Sébastien Savina. Arbitre 4 : Nicolas Vialette. Arbitre 5 : Nicolas Bregand.

 

Temps sec et froid, bonne pelouse, éclairage parfait. 

6 053 spectateurs.