Championnat de France de Pro D2

Phase Retour - J25

NEVERS / BRIVE

28 - 31

 

 

   

 

 

ILS Y ETAIENT PRESQUE


 

 

 

Depuis le 19 janvier 2018 et la victoire de Montauban au Pré-Fleuri, le chaudron neversois n’était plus tombé. Jeudi soir, Brive a réussi cet exploit au bout d’une rencontre fertile en rebondissements et d’une rare intensité. Trop souvent menés lors de cette rencontre au sommet, les Jaunets ont pourtant su se hisser au niveau de leurs prestigieux adversaires, en dépit d’erreurs grossières.

Comme inhibés par l’enjeu, les Neversois eurent du mal à soutenir la comparaison avec des Brivistes précis et cliniques. En l’espace d’une demi-heure, une seule pénalité de Nicolas Vuillemin, pour un plongeon du pilier international Demba Bemba, s’opposa aux deux buts de Thomas Laranjeira et à l’essai presque trop facile du brillant arrière Joris Jurand, transformé par le bombardier corrézien.

Et puis, à la 31e’, un ballon récupéré par l’ouvreur local et transmis à Conor Trainor réveilla tout le clan azur et or. Le centre canadien, très en verve depuis quelques matches, subit une faute après son coup de pied à suivre sans que le corps arbitral ne réagisse, donnant l’impression que le CAB était arbitré comme une grande équipe…

Qu’importe ! Les Usonistes développèrent quelques offensives bien senties, dans l’axe avec les avants ou au large, secteur où Jean-Yves Zébango constitua un réel danger.

Ce fut une touche bien négociée qui permit à Maxence Barjaud d’inscrire le premier essai des siens, puis un drop de Vuillemin qui ramena l’équilibre au tableau d’affichage.

 

La quarantième minute écoulait ses dernières secondes et Brive tapa un long renvoi capté sans problème par Stéphane Bonvalot. Seulement, l’ailier gauche neversois joua avec les allumettes du temps et se brûla. Il sortit du terrain… avant la sirène et offrit une touche à 5 mètres aux visiteurs qui profitèrent de l’aubaine pour prendre sept unités d’avance. Impensable !

 

La reprise fut du même tonneau pour les Bourguignons : renvoi manqué, mêlée bousculée et en-avant dans les 22. Les Coujoux, en pleine confiance, travaillèrent la défense locale pour envoyer entre les poteaux leur capitaine Saïd Hirèche. Avec la transformation de Laranjeira, le score prit des proportions inquiétantes, (11-25, 44e’).

Le doute ne s’installa cependant pas longtemps puisque deux minutes plus tard, une combinaison des trois-quarts mit Trainor sur les bons rails et toute son équipe par la même occasion. Brive commença à se fissurer, Peet Marais écopant d’un carton jaune. Survoltés, les Neversois firent exploser une première fois les avants de Corrèze, Thomas Ceyte inscrivant du bout des doigts un essai plein de volonté.

Une percée de Vuillemin, qui avait bonifié l’action de son deuxième ligne, provoqua une nouvelle faute des visiteurs, réduits à treize, Matthieu Voisin étant à son tour mis au frigo dix minutes. Du coup, d’une pénaltouche naquit le troisième essai des Jaunets, œuvre de Jason Fraser, que Vuillemin transforma redonnant au score une parité enthousiasmante (25-25, 55e’).

Brive plia encore et Vuillemin soigna ses statistiques, faisant frissonner de joie le Pré-Fleuri, plein comme un œuf. Mais l’orage passa et les Cabistes firent parler leur expérience en égalisant, tout d’abord, grâce à Laranjeira, puis, malgré une troisième biscotte, adressée à Hirèche, en remontant un ballon depuis leur camp pour obtenir la pénalité de la gagne et voir Jean-Philippe Genevois privé des derniers instants.

Stuart Olding, face aux perches, ne trembla pas. Il restait à peine deux minutes dans le temps réglementaire...

Tout un stade crût au retournement de situation quand le géant Frank Bradshaw récupéra le renvoi court de Vuillemin, car, à ce moment-là, les Jaunets jetèrent leurs dernières forces dans la bataille.

Arc-boutés en défense, les Brivistes reculèrent sous les assauts des Nivernais, symbolisés par David Lolohea qui enchaîna les percussions dans l’axe, jusqu’à voir Ceyte charger vers la terre promise. Mais à cinq mètres de l’en-but, l’un des meilleurs neversois échappa le cuir dans un dernier choc.

 

 

 

Ovalien Dupré

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

 

15. Autagavaïa (Bolakoro, 77e’) ; 14. Zébango (21. Derrieux, 20e’-27e’), 13. Trainor, 12. Bolakoro (21. Derrieux, 67e’), 11. Bonvalot ; 10. Vuillemin, 9. Berger (20. Urruty, 75e’) ; 7. Quercy (19. Gibouin, 68e’), 8. Fabrègue (cap.), 6. Kazubek (22. Fraser, 52e’) ; 5. Ceyte (18. Bradshaw, 18e’-30e’), 4. Barjaud (18. Bradshaw, 46e’) ; 3. Roeloefse (23. Lolohea, 68e’), 2. Elliot (16. Genevois, 46e’), 1. Curie (17.

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

15. Jurand ; 14. Romanet, 13. Galala, 12. Olding, 11. Muller ; 10. Laranjeira (21. Mignardi, 68e’), 9. Marques (20. Lobzhanidze, 73e’) ; 7. Hirèche (cap.), 8. Voisin (19. Giorgadze, 66e’), 6. Retief Marais ; 5. Waqaniburotu (18. Lagrange, 60e’), 4. Peet Marais ; 3. Bamba (23. Johnston, 75e’), 2. Da Ros (16. Acquier, 60e’), 1. Devisme (17. Chauvac, 60e’). Non utilisé : 22. Scholes. Manager Jeremy Davidson.

 

 

Entraîneur des avants Didier Casadéi, entraîneur des arrières Jean-Baptiste Péjoine.

 

LES FAITS DE MATCH

 

NEVERS

BRIVE

 

ESSAIS 3 essais Barjaud (34e’), Ceyte (51e’), Fraser (55e’) 3 essais Jurand (28e’), Voisin (40e’ + 1), Hirèche (44e’)
TRANSFORMATIONS 2 transformations (52e’, 56e’) VUILLEMIN 2 transformations Laranjeira (40e’ + 2, 45e’)
PENALITES 2 pénalités (20e’, 63e’) VUILLEMIN 4 pénalités Laranjeira (3e’, 9e’, 66e’), Olding (78e’)
DROPS 1 drop (40e’) Vuillemin  
   
Quercy (11e’), Genevois (77e’) Peet Marais (49e’), Voisin (54e’), Hirèche (70e’)
   

 

 

LES INFOS EN PLUS

SERMOIRE-SUR-LOIRE : Jeudi 21 mars, 20 h 45 – Stade du Pré-Fleuri. Brive bat Nevers, 31-28 (18-11). Points-terrain : 4-1.

Évolution du score : 3-0 ; 6-0 ; 6-3 ; 11-3 ; 11-8 ; 11-11 ; 16-11 ; 18-11 ; 23-11 ; 25-11 ; 25-16 ; 25-18 ; 25-23 ; 25-25 ; 25-28 ; 28-28 ; 31-28.

 

Arbitre : Pierre-Baptiste Nuchy (Nouvelle-Aquitaine). Juges de touche 1, Laurent Millotte ; de touche 2, Ghyslain Elias ; d’en-but 1, Laurent Colin ; d’en-but 2, Franck Taillandier. Arbitre 4 : Joffrey Gauzins. Arbitre 5 : Christophe Bouillet.

 

Temps frais et sec, pelouse en excellent état, éclairage parfait. 7.500 spectateurs.

7.500 spectateurs.