Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J9

NEVERS / OYONNAX

19 - 16

   

 

 

 

EN PREMIERE CLASSE


 

 

 

Nevers a difficilement repoussé Oyonnax, lors du choc de la neuvième journée de Pro D2. Si les joueurs du Haut-Bugey ont réussi à s’octroyer le point du bonus défensif, ceux de la Nièvre ont, grâce à cette victoire, pris la tête de la Pro D2, une première dans l’histoire de la maison azur et or.

A l’issue de la saison 2005-2006, l’USON descendait en Fédérale 3. Vendredi soir, après avoir pris le meilleur sur les Oyonnaxiens, pensionnaires du Top 14 lors du précédent exercice, les Usonistes se sont installés tout en haut du classement de Pro D2 ! Cette couronne, convoitée par tous les cadors de la division, ne restera peut-être pas longtemps sur les têtes nivernaises mais elle s’y est posée, en ce 26 octobre 2018 et cette date restera gravée dans le marbre.

 

MALADRESSES

 

Le bras de fer promis entre Neversois et Oyonnaxiens eut bien lieu. Mais il fut dépassé en terme d’intensité par les multiples maladresses commises par les joueurs des deux camps au cours de la première mi-temps.

Dans ce contexte, ce furent les botteurs qui alimentèrent le score, l’arrière visiteur Quentin Étienne ouvrant le feu le premier. Zack Henry lui répliqua rapidement, juste après une offensive qui vit Gautier Gibouin échouer à un mètre de l’en-but.

Tandis qu’Étienne, deux fois, puis Lucas Chouvet, une fois, échouèrent à faire passer le cuir entre les perches, Henry n’eut besoin que d’une nouvelle tentative pour donner l’avantage aux locaux.   

 

gUILDFORD, c'est fort

 

A 6-3 juste avant la pause, le chat était maigre. Mais les Jaunets allaient griffer la rencontre de leur volonté. Une pénalité vite jouée à la main par Gibouin provoqua la faute du pilier Hoani Tui, sanctionné d’un carton jaune. La penaltouche qui suivit, dans le temps additionnel, déclencha un maul, contesté par les Oyomen… jusqu’à ce que Zachary Guildford s’en arrache pour planter l’olive en terre promise. Avec la transformation d’Henry, les Usonistes venaient de prendre dix points d’avance, avant le changement de côté.

 

pilonnage

 

Dans le sillage d’une excellent Ilikea Bolakoro, les Nivernais conservèrent cet écart jusqu’à la 76e minute. Si le pied droit d’Étienne avait retrouvé de sa précision sur deux nouvelles tentatives, le gauche d’Henry lui avait répliqué avec autant de dextérité.

Et puis, en occupant le terrain d’une diagonale inoffensive, à la 68e’, Oyonnax poussa Nevers à la faute. Une relance mal négociée par Hugo Fabrègue et Loïc Le Gal, se retourna contre l’envie de trop en faire des Azur et Or.

Oyo fit alors appel à sa section lourde et pilonna la ligne défensive neversoise qui, malgré une abnégation remarquable, finit par craquer, à la 76e’. L’avance des Jaunets venait de fondre comme neige au soleil et le spectre d’une défaite fit son apparition au dessus d’un Pré-Fleuri plein à craquer.

Zack Henry ne put apporter la délivrance en signant son unique échec au pied, de près de 50 mètres, mais cet honneur revint aux défenseurs nivernais qui firent avorter l’ultime offensive des joueurs de l’Ain, après la sirène.

 

Ovalien Dupré
 

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Le Gal ; 14. Raisuqe, 13. Naqiri (22. Derrieux, 67e’), 12. Bolakoro, 11. Guildford ; 10. Henry, 9. Faleali’i (21. Urruty, 56e’) ; 7. Cotte (19. Kazubek, 56e’), 8. Fabrègue (cap.), 6. Gibouin (20. Manevy, 67e’) ; 5. Ceyte (18. Toleafoa, 56e’), 4. Barjaud (Ceyte, 73e’) ; 3. Loloea (23. Philippart, 56e’), 2. Genevois (16. Tarrit, 77e’), 1. Mataradze (17. Sénéca, 56e’).

 

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

15. Étienne ; 14. Codjo, 13. Millet, 12. Stanaway, 11. Callandret ; 10. Chouvet (21. Inman, m.-t.), 9. Hall ; 7. Ursache (cap.), 8. Grice, 6. Herjean (22. Taïeb, 63e’) ; 5. Battye (19. Tison, 63e’), 4. Farrance (23. Dumas 45e’-49e’ ; 18. Njewel, 61e’) ; 3. Tui (23. Dumas, 50e’), 2. Geledan (16. Mac Donald, 56e’), 1. Raynaud (17. Vartan, 56e’). Non utilisé : 20. Audy.

 

Directeur sportif Adrien Buononato assisté de Manny Edmonds.

 

LES FAITS DE MATCH

 

NEVERS

OYONNAX

 

ESSAIS 1 essai Guildford (40 + 2) 

1 essai Njewel (76)

TRANSFORMATIONS 1 transformation Henry 1 transformation ETIENNE
PENALITES 4 pénalités (11, 25, 56, 60) Henry 3 pénalités (15, 49, 67) Étienne
DROPS    
   
 

Tui (40 + 1), Grice (55).

   

 

LES INFOS EN PLUS

SERMOISE-SUR-LOIRE – Vendredi 26 octobre, 20 h 30 – Stade du Pré-Fleuri. Nevers bat Oyonnax, 19-16 (13-3). Points-terrain : 4-1.

Évolution du score : 0-3 ; 3-3 ; 6-3 ; 11-3 ; 13-3 ; 13-6 ; 16-6 ; 19-6 ; 19-9 ; 19-14 ; 19-16.

 

Cédric Clavé. Juges de touche 1, Jean Lespes ; de touche 2, Fabrice Hand ; d’en-but 1, Laurent Romeo ; d’en-but 2, Alexandre Boissay. Arbitre 4 : Joffrey Gauzins. Arbitre 5 : Mickaël Perrot.

 

Temps frais, pelouse en excellent état, éclairage parfait.

 7 500 spectateurs.