Championnat de France de Pro D2

Phase Aller - J6

NEVERS / PROVENCE

39 - 17

   

 

 

 

Ô BONNE MÈRE !


 

 

Accroché pendant près d’une heure, Nevers a fini par larguer son Aix ! Au terme d’une empoignade intense et de séquences parfois enthousiasmantes, les Usonistes se sont imposés, posant, cerise sur le gâteau de l’offensive, un bonus après la sirène. Cette victoire à cinq points les propulse sur la deuxième marche du podium, derrière le leader Mont-de-Marsan. 

 

bula bola, bravo janick

 

Vainqueurs inespérés, une semaine plus tôt à Aurillac, les Jaunets étaient attendus au tournant, en recevant des Provençaux lancés comme des fusées dans ce championnat de Pro D2.

D’entrée, le XV nivernais s’installa dans la moitié de terrain adverse pour, au bout de cinq minutes et d’une combinaison après mêlée, envoyer Ilikena Bolakoro dans l’en-but malgré plusieurs défenseurs. Nicolas Vuillemin, capitaine d’un soir, augmenta l’avance des siens.

Dans le sillage d’un épatant Janick Tarrit, lançant ses 19 ans dans la fournaise, les Neversois multiplièrent les occasions mais pêchèrent parfois dans la finition, à l’instar de cette pénalité de Vuillemin heurtant le poteau gauche.

Bien qu’avec un ‘‘Lachie unlucky’’ (comprenez un Lachlan Munro malchanceux), puisque l’ouvreur aixois manqua les trois pénalités qu’il tenta, les visiteurs égalisèrent, la paire Eddy Labarthe-Eroni Narumasa rendant la pareille aux locaux.

 

AIX EN PUISSANCE

 

Une balle grattée par le très actif Jason Fraser, permit à Josaïa Raisuqe de donner la balle du deuxième essai des Jaunets à Loïc Le Gal. L’avance au planchot s’amplifia grâce aux deux buts réussis par Zack Henry, entré pour remplacer Stéphane Bonvalot, touché à la cuisse droite, et au carton jaune, mauvaise habitude, reçu par le deuxième ligne aixois Maxime Santoni.

De 18-7, les Provençaux revinrent pourtant à un souffle. Florent Missoup, fraîchement entré, passa une pénalité puis la transformation du second essai personnel du surpuissant centre Narumasa.

 

HUGO, TERRY ET LA FOLIE

 

Si l’on ne parla pas encore de délivrance, l’essai qu’Henry offrit à Nasoni Naqiri, d’une lumineuse passe sur un pas, soulagea un peu les craintes locales. D’autant que le bombardier anglais transforma.

Aix n’avait cependant pas dit son dernier mot et commençait à prendre le pas, en mêlée, particulièrement, où l’ex-Grenoblois Faka Taumalolo et son petit gabarit usaient de plus en plus le géant David Lolohea, fatigué par plus d’une heure de combat. Les entraîneurs remédièrent à cette tentative de déstabilisation, en positionnant, à sa place, le cube Terry Philippart qui réalisa dix minutes exceptionnelles.

Il ne fut pas le seul à se mettre ainsi en évidence. Entré sous les acclamations d’un public sevré de ses charges et de son talent, Hugo Fabrègue se signala déjà en s’arrachant à plusieurs reprises et en se trouvant à point nommé pour marquer le quatrième essai.

Il restait cinq minutes et la mêlée neversoise récupéra une pénalité dans son camp. Revenus dans les 22 adverses, les Jaunets jouèrent une ultime pénaltouche puisque la sirène avait retentit. Les gros firent le boulot et le cuir s’envola vers les trois-quarts. Mais alors que l’on put croire à une maladresse de Naqiri, celui-ci rattrapa le cuir qui sembla fuir de ses mains et lança à dame son pote Josaïa Raisuqe, dans un stade en délire. Le pied gauche d’Henry termina le travail finalement bien ciselé par les orfèvres nivernais.  

 

Ovalien Dupré
 

 

 

LES COMPOSITIONS D'éQUIPES

 

   

15. Le Gal ; 14. Raisuqe, 13. Naqiri, 12. Bolakoro, 11. Bonvalot (19. Henry, 26e’) ; 10. Vuillemin (cap.) (21. Fabrègue, 54e’), 9. Urruty (20. Bessaguet, 58e’) ; 7. Jean-Baptiste Manevy (10. Vuillemin, 65e’), 8. Fraser, 6. Kazubek (22. Cotte, 50e’) ; 5. Chalureau (18. Bradshaw, 67e’), 4. Ceyte ; 3. Lolohea (23. Philippart, 70e’), 2. Tarrit (16. Curie, 52e’), 1. Sénéca (17. Mataradze, 56e’).

 

Manager Xavier Péméja ; entraîneur des avants Sébastien Fouassier, entraîneur des arrières Guillaume Jan.

15. Sola (21. Massip, m.-t.) ; 14. Labarthe, 13. Querru (22. Giordano, 53e’), 12. Narumasa, 11. Fidow ; 10. Munro, 9. Bau (20. Piet, 76e’) ; 7. Edwards (5. Santoni, 72e’), 8. Malet, 6. Luafutu (cap.) (19. Mousties, 76e’) ; 5. Santoni (18. Lockley, 50e’), 4. Mondoulet ; 3. Loukia (23. Moreno-Rodriguez, 31e-m.-t. ; 67e’), 2. Beziat (16. Carrat, 70e’), 1. Vernet (17. Taumalolo, m.-t.).

 

 

Manager général Jamie Cudmore ; entraîneur des avants Patrick Pezery ; entraîneur des arrières Fabien Cibray.

 

LES FAITS DE MATCH

 

NEVERS

PROVENCE

 

ESSAIS 5 essais Bolakoro (5), Le Gal (29), Naqiri (62), Fabrègue (74), Raisuqe (80 + 3)

2 essais Narumasa (21, 55

TRANSFORMATIONS 4 transformations Vuillemin (5), Henry (62, 74, 80 + 3) 2 transformations Munro (21), Massip (55
PENALITES 2 pénalités Henry (40 + 2, 45). 1 pénalité Massip (47)
DROPS    
   
 

Santoni (40 + 2), Malet (52)

   

 

LES INFOS EN PLUS

SERMOISE-SUR-LOIRE – Vendredi 28 septembre, 20 h – Stade du Pré-Fleuri. Nevers bat Provence Rugby, 39-17 (15-7). Points-terrain : 5-0.

Évolution du score : 5-0 ; 7-0 ; 7-5 ; 7-7 ; 12-7 ; 15-7 ; 18-7 ; 18-10 ; 18-15 ; 18-17 ; 23-17 ; 25-17 ; 30-17 ; 32-17 ; 37-17 ; 39-17.

 

Stéphane Boyer. Juges de touche 1, Jean Lespes ; de touche 2, Walter Prache ; d’en-but 1, Roberto Sanchez ; d’en-but 2, David Gayoux. Arbitre 4 : Christophe Apparicio. Arbitre 5 : Christophe Bouillet.

 

Temps frais et sec, pelouse en excellent état, éclairage parfait.

 7 075 spectateurs.