NEVERS TOMBE DEVANT AURILLAC

Les portes de la finale du championnat de France Teulière se sont refermées devant les Neversois. Les cadets usonistes sont tombés sur plus forts qu’eux, la victoire des Aurillacois ne souffrant aucune contestation. Sous un ciel menaçant et avec un quart d’heure de retard pour permettre aux supporters des Jaunes et Bleus, le car en panne sur la route, de rejoindre Cournon presque à temps, la partie n’a jamais souri aux élèves du trio Haumann-Grelet-Chiffe. La première impression, qui donna aux Cantalous une maîtrise parfaite, fut malheureusement la bonne.

 

NARBOUX SAUVE LES MEUBLES

Tout au long du premier acte, les Auvergnats alternèrent le jeu à la main et celui au pied, d’occupation ou de pression. Privés de munitions, les Jaunets ne purent briller que sur les éclairs (un comble sous l’orage) de l’ailier Étienne Narboux et de l’arrière Corentin Quiniou. Trop peu pour perturber une formation en pleine confiance au fil des minutes et qui tira les ficelles de l’évolution du score, qui lui fut nettement favorable jusqu’aux citrons, 14-0 à la pause.

 

QUINIOU PUIS LA GRISAILLE

A la reprise, Aurillac perdit temporairement son statège l’ouvreur Émile Dayral, auteur d’un placage cathédrale sur Raphaël Delozanne. Nevers profita de cette éclaircie pour, enfin, déflorer le planchot, Quiniou jouant rapidement une pénalité à la main pour pointer en coin. Les nuages noirs s’ammoncelèrent, à nouveau, au dessus des têtes nivernaises. En dépit de leur bonne volonté, les Usonistes ne purent que retarder l’échéance que les Aurillacois, dynamisés par un banc de grande qualité, à l’image de la première ligne Biron-Roche-Bros, apprivoisèrent sans trembler. La belle aventure des moins de 16 ans azur et or se termine au pied de la consécration mais, même si certains étaient en larmes à l’issue du match, ils n’avaient rien à regretter tant leurs rivaux cantaliens leur avaient été supérieurs.

  

Ovalien Dupré

 

 


 

COURNON-D’AUVERGNE  – Dimanche 10 juin, 15 h 15 – Stade Michel-Couturier. Aurillac bat Nevers, 27-5 (14-0). Évolution du score : 3-0 ; 8-0 ; 11-0 ; 14-0 ; 14-5 ; 19-5 ; 22-5 ; 27-5.

Arbitre : Denis Caussanel (Limousin). Juges de touche : Patrick Chaniol et Nicolas Coianiz (Limousin).

Temps orageux, pluie en cours de match, parfois intense, pelouse en très bon état. 400 spectateurs environ

 

Pour Nevers : 1 essai Quiniou (39e’). Cartons blancs : Poisson (34e’), Kounougous (35e’ + 3), Gaillardon (48e’).

Pour Aurillac : 3 essais Narboux (8e’), Bros (49e’), Roche (67e’) ; 3 pénalités (3e’, 35e’, 35e’ + 5) et un drop (61e’) Dayral. Carton jaune : Dayral (38e’).

 

Nevers : 15.Quiniou ; 14. Narboux, 13. Bahri, 12. Kounougous, 11. Caroli ; 10. Luis, 9. Chennebault ; 7. Cagin, 8. Hogenmuller, 6. Grataloup (cap.) ; 5. Rechignac, 4. Jarlot ; 3. Schumacher, 2. Poisson, 1. Villequenault. Sont entrés en cours de jeu : 16. Gaillardon, 17. Deneuve, 18. Poirier, 19. Lagrange, 20. Barbouche, 21. Delozanne, 22. Albaret. Entraîneur Arthur Haumann, assisté d’Alexandre Grelet et Benjamin Chiffe.

Aurillac : 15. Fau ; 14. Malgouzou, 13. Bastard, 12. Forses, 11. Verouil ; 10. Dayral (cap.), 9. Mazé ; 7. Kohlman, 8. Boudou, 6. Sourbé ; 5. Gosset, 4. Magne ; 3. Cheval, 2. Château, 1. Armand. Sont entrés en cours de jeu : 16. Roche, 17. Biron, 18. Bros, 19. Bessières, 20. Rigaudière, 21. Marcon, 22. Rey. Entraîneurs David Delsouc et Alexandre Aguilar.